Les droits de la victime dans un divorce avec des violences domestiques ne sont pas toujours clairs. Il est sage de trouver un avocat spécialisé en divorce qui a de l’expérience dans l’aide aux victimes de violence conjugale. L’expertise d’un avocat vous permettra de rester en sécurité et d’obtenir ce que vous méritez dans un règlement de divorce.

Les droits de la victime de violences domestiques

Chaque pays diffère légèrement sur les droits de la victime dans un divorce avec des violences domestiques, mais dans la plupart des cas, la plupart des pays considèrent ce type de violence de la même façon et suivent des protocoles similaires sur la façon de traiter cette situation au tribunal.

L’établissement d’une ordonnance de protection

Avec votre avocat, vous présenterez au juge des informations qui montrent que votre conjoint est une menace pour vous. N’oubliez pas que la violence conjugale n’est pas seulement de la violence physique ; elle comprend aussi la violence psychologique et sexuelle. Discutez avec votre avocat de certains des incidents que vous avez vécus avec votre conjoint et prenez des mesures afin d’avoir des informations à montrer au juge lors de la requête pour l’ordonnance de protection. Avec une telle ordonnance, votre agresseur ne peut pas avoir de contact avec vous, vous avez le droit de vivre dans votre maison (si vous pensez qu’elle est sûre) et vous avez la garde temporaire des enfants.

Ne pas accepter de médiation 

La médiation s’adresse aux couples qui sont en mesure de s’entendre sur le règlement de leur divorce. Votre agresseur peut pousser à la médiation plutôt qu’au tribunal parce que cela coûte moins cher et qu’il ou elle peut probablement vous intimider pour que vous renonciez aux choses auxquelles vous avez droit dans le règlement à l’amiable. La plupart des avocats vous donneront les mêmes conseils sur la médiation en raison de la possibilité de nouveaux abus de la part de votre conjoint. Il est particulièrement important d’aller devant les tribunaux si vous avez des enfants en raison des problèmes de garde.

La garde des enfants 

Dans de nombreux cas, le juge accordera la garde complète des enfants à la victime. Il doit y avoir suffisamment de preuves que l’agresseur peut faire du mal aux enfants ou à vous lorsque vous devez vous rencontrer pour déposer les enfants l’un chez l’autre. Votre conjoint n’a peut-être jamais maltraité vos enfants, mais la menace qu’il ou elle vous fasse du mal peut suffire à faire pencher la balance en faveur de la décision du juge de vous accorder la garde complète.

Comment se protéger avant, pendant et après une procédure de divorce ?

Il est important de ne pas minimiser la rage ou les actions de votre conjoint. De nombreux conjoints, qui n’ont jamais fait preuve de violence avant un divorce, deviennent violents par frustration. Lorsque vous savez que votre conjoint est déjà capable de vous faire du mal, vous devez vous protéger.

Trouvez-vous un abri

Si vous craignez pour votre sécurité lorsque vous annoncez que vous partez ou que les choses se sont aggravées pendant la procédure, vous devriez trouver un refuge et ne pas dire à votre conjoint ou vous allez. Il existe de nombreux refuges pour femmes battues dans tout le pays qui protègent les femmes contre leurs agresseurs en leur donnant un endroit sûr et isolé ou vivre.

L’ordonnance de non-communication ou de protection

Etablissez une requête pour obtenir une ordonnance contre votre conjoint afin qu’il ou elle reste à une distance précise de vous. Cette ordonnance est importante lorsque vous comparaissez devant un juge pour justifier le motif de votre divorce pour cause de violence familiale.

Comment traiter les questions d’argent ?

De nombreuses victimes de violence familiale n’ont pas assez de ressources pour payer un avocat parce que leur agresseur a pris le contrôle des finances du ménage. Ne vous découragez pas et ne pensez pas que vous êtes condamné à rester dans ce mariage violent. De nombreux avocats spécialisés en divorce aident les victimes de violence familiale en les représentant gratuitement ou à un tarif réduit. Il est possible de trouver de l’aide juridique à coût réduit.

Recherchez de l’aide

Ayez recours à une aide juridique, une assistance judiciaire ou à un avocat et commencez à composer le numéro. Lorsque vous cherchez, demandez tout de suite si l’avocat a de l’expérience dans le traitement des cas de violence familiale.

Ne renoncez pas à votre droit

Vous pouvez vous sentir coincée dans votre mariage parce que vous craignez pour votre vie ou parce que votre conjoint vous a vidé de toute votre énergie pour partir. N’abandonnez pas. Vous avez le reste de votre vie devant vous et les abus que vous subissez n’ont pas à se poursuivre. Protégez-vous et éloignez-vous de cette situation de la manière la plus sûre possible.